Notre histoire

La ressource, autrefois nommée « La Pension Venier  », a été fondée en 1974 par un couple de nationalité française du nom de M. et Mme. Venier et fut reprise la même année par M. Marcel Bédard, toujours actif aujourd'hui dans l'entreprise.

Le contexte était bien différent de celui d'aujourd'hui. Auparavant, les personnes atteintes d'une maladie mentale et/ou ayant une déficience intellectuelle étaient prises en charge par l'État à l'intérieur de certaines institutions. C'est au cours des années « 70 » que le gouvernement décide d'intégrer  les patients de « Saint Michel-Archange », aujourd'hui  « l'Institut universitaire en santé mentale de Québec »,  à la société. De là naît la désinstitutionnalisation.

À nos débuts, la clientèle nous est acheminée essentiellement par le centre hospitalier Robert-Giffard et la Clinique Roy-Rousseau. À cette époque, les ressources d'hébergement spécialisées dans le domaine sont plutôt rares. Nous devons composer avec une clientèle encore méconnue. Nous répondons alors aux besoins physiques de la clientèle (se loger, se nourrir, se vêtir) tout en essayant de mieux cerner ses besoins psychologiques. Le seul service de support auquel nous pouvons nous référer est le service social du centre hospitalier Robert-Giffard. Nous apprenons à vivre avec nos résidents et à nous adapter à leur mode de vie ainsi qu'à leur rythme au meilleur de nos connaissances.

Les années 80 sont plus prolifiques. L'essor d'une multitude de services survient en masse. C'est la naissance des centres de jour, des ateliers protégés ou supervisés, des programmes spéciaux d'aide sociale, des organismes communautaires, des familles d'accueil, etc. Ce sont les années où nous communiquons et collaborons avec toutes ces nouvelles ressources afin que notre clientèle puisse en profiter. En 1982, toujours dans le but d'être plus actuels, nous ajoutons à notre ressource une famille d'accueil accréditée pouvant recevoir 9 personnes (aujourd'hui devenue la RI Marcel et Marie-Claude Bédard).  En 1983, la première stagiaire en éducation spécialisée fait son entrée à la Pension Venier; un an plus tard, nous engageons notre première éducatrice spécialisée à temps plein!

Les années 90 signifient l'ère de la spécialisation et de la restructuration. Les références diffèrent et nous proviennent de différents milieux tels les CLSC, organismes communautaires, familles, départements de psychiatrie de différents hôpitaux de la région, etc. Les CLSC voient leurs responsabilités s'accroître face à diverses clientèles dont celle des personnes atteintes de maladie mentale qui ne sont plus considérées comme des « patients de Robert-Giffard » mais comme des personnes à part entière. La clientèle se diversifie et les problématiques rencontrées deviennent de plus en plus complexes. Pour répondre adéquatement aux besoins en continuelle évolution, nous constituons alors une équipe d'éducateurs spécialisés. Toute une gamme d'outils cliniques est alors ajoutée au fonctionnement de la ressource: journal de bord, plan d'intervention adapté, procédures d'urgence et d'évacuation, mesures d'hygiène, intervenants de soir et d'urgence la nuit. Les éducateurs spécialisés assurent ainsi un suivi plus rigoureux. De plus, des appartements supervisés avec services sont créés pour répondre à cette nouvelle demande spécifique.
               
Depuis sa création, la ressource a beaucoup évolué. À l'aube du nouveau millénaire, c'est avec beaucoup d'enthousiasme que nous avons décidé de mener à terme une idée qui mijotait depuis déjà quelques années, remplacer l'ancien nom : « La Pension Venier  », connu aussi sous le nom de « Pension Bédard  »,  par: «  Les résidences du vieux Beauport  ». Nous croyions ainsi que ce changement important pourrait contribuer à éliminer les incompréhensions  souvent rencontrées telles que:

« Est-ce la Pension Venier ou Vanier ? »
« Êtes-vous situés à Vanier ? »
« Qu'est-ce que ça veut dire Venier ? »
« Est-ce que lorsqu'on parle de la Pension, cela signifie qu'il n'y a qu'une seule résidence ? »

Non seulement nous avons changé de nom, mais nous avons aussi « baptisé » chacune des maisons faisant partie des résidences du vieux Beauport, ceci nous apparaissant plus personnalisé qu'un simple numéro civique! Donc, chaque maison a été nommée selon sa propre histoire. Nous considérions que ce changement d'appellation reflétait bien le nouveau souffle des années 2000 qui animait notre ressource d'hébergement, existante depuis déjà 26 ans à ce moment.

C'est avec une équipe jeune et dynamique que nous étions prêts à affronter l'an 2000. Nous voulions, tout comme aujourd'hui d'ailleurs, de tout cœur répondre encore mieux aux besoins des personnes atteintes de maladie mentale puisqu'elles sont, plus que jamais, notre raison d'être. Que nous réserve les prochaines années ? Personne ne peut prévoir l'avenir mais, avant tout, nous voulons continuer d'être à l'écoute de notre clientèle. Nous sommes persuadés que si nous sommes là encore aujourd'hui, c'est grâce à l'esprit d'équipe qui nous anime; ce sont nos convictions qui nous amènent, dans le quotidien, à faire preuve de dynamisme et à vouloir sans cesse se dépasser...


L'équipe des résidences du vieux Beauport






Quelques chiffres...

  • Durée moyenne de séjour: 11.7 ans
  • Durée moyenne sans hospitalisation:10.2 ans

Quelques faits...

  • Notre 25 ème anniversaire d'existence était le 10 octobre 1999
  • Les résidences du vieux Beauport sont une entreprise familiale